Après 1 an en tant que médiateur transport au PIMMS de Dijon, Yannick a quitté le PIMMS de Dijon pour de nouveaux horizons.

  • Comment as-tu connu le PIMMS de Dijon ?
    En allant sur le site de Pôle Emploi, c’était une période où je recherchais un emploi. J’ai vu un poste de médiateur et ça m’a fait un déclic, la médiation était un mot qui me parlait.
    Avec mon parcours en psychologie, ça m’a intéressé mais je n’avais jamais entendu parler du métier de médiateur. J’ai donc contacté ma conseillère, elle m’a dit que je répondais aux critères. J’ai par la suite passé les tests écrits et fait un entretien avec la direction.
  • Une journée type en tant que médiateur transport
    Tout d’abord, l’arrivée au bureau, je salue l’équipe, je mets mon manteau tout regardant le planning et le secteur du jour. Après cette étape, je prépare ma tenue de travail avec la sacoche, le portable de travail et le badge. Ensuite, nous descendons avec notre binôme, et on organise le trajet du secteur. Puis, nous intervenons dans les transports en commun, nous disons bonjour aux passagers, nous nous plaçons à une porte de séparation d’écart et nous faisons notre rôle de médiateur transport. C’est un travail qui demande beaucoup d’observation, nous veillons à la sécurité des passagers et nous les aidons dans leur trajet. Une fois notre parcours fini, nous rentrons au bureau.


  • Qu’as-tu le plus apprécié dans le métier de médiateur ?
    Le contact avec les autres et les usagers qui viennent te parler. J’aime venir en aide aux autres, les usagers te sourient et te remercient, tu leur es vraiment utile.

  • Une situation difficile à gérer ? Quelles sont les difficultés de ce métier ?
    Certaines situations m’ont vraiment marqué comme un accident de moto à Fontaine d’Ouche, ma collègue et moi avons défini le périmètre de sécurité et mis le jeune en position PLS, grâce à la formation de premier secours que j’avais eu au PIMMS de Dijon.

    Une des difficultés du métier est également les horaires décalés, nous sommes des fois du matin, des fois d’après-midi ou de soir, c’est un rythme à prendre.

  • Qu’as-tu acquis pendant 1 an ?
    Un emploi qui demande du contact, de la présentation et d’aller vers les gens. La médiation m’a rendu plus autonome, m’a permis d’avoir une meilleure gestion de mon stress et d’être plus sûr de moi. Il m’est également plus facile d’échanger avec un public dit « difficile ». J’ai aussi appris de nouvelles choses plus « techniques » comme le réseau des bus et la billettique par exemple.

  • Des idées/ pistes pour la suite de ton projet professionnel ?
    Le PIMMS de Dijon fut un véritable tremplin grâce auquel j’ai pu élargir mon réseau professionnel et me faire plus connaître. Pour la suite, j’aimerais devenir conseiller en insertion professionnelle ou travailler dans un poste nécessitant de l’accueil et/ou de l’administration.

  • Un mot pour la fin… ?
    Je suis satisfait de cette expérience, j’ai pu faire des belles rencontres avec des gens très respectables aussi bien au niveau de mes collègues que la direction.
Catégories : Actualités