Pascal PIONNIER, médiateur polyvalent pendant 5 ans au PIMMS de Dijon.

  • Comment as-tu connu le PIMMS de Dijon ?

J’ai connu le PIMMS par le biais de Pôle Emploi. J’étais sans activité à l’époque et une réunion collective était organisée dans les locaux de Pôle Emploi. Sandra CANET, à l’époque Directrice des Ressources Humaines, s’occupait d’accueillir et de renseigner les personnes.

  • Quelles étaient tes attentes en rejoignant le PIMMS ?

Il y avait un point important à prendre en compte à l’époque et c’était mon âge : j’avais 58 ans. Dans ma recherche d’emploi, les portes se fermaient les unes après les autres mais au PIMMS l’âge n’était pas un handicap.

Je n’avais jamais travaillé dans le secteur du social mais j’ai exercé pendant une longue période en tant que commercial. Au PIMMS j’ai pu retrouver l’aspect relationnel de mon ancien métier. Il y avait un fil conducteur : le contact direct avec les personnes.

  • T’attendais-tu à rester aussi longtemps ?

Pas du tout. Au départ j’avais signé un contrat d’une durée de 1 an renouvelable 1 fois. Au fur et à mesure on m’a proposé de rester et de faire une année supplémentaire. La situation me convenait parfaitement et j’ai fini par travailler au PIMMS durant 5 ans.

  • Qu’est-ce qui te plaisait le plus dans ton rôle de médiateur polyvalent ?

Je n’ai pas d’affinités particulières avec l’administratif ou le travail dans un bureau. Ayant été commercial extérieur indépendant auparavant, j’aimais bien être sur le terrain. Rencontrer des gens et les aider à trouver des solutions à leurs problèmes est gratifiant. Quand tu les accompagnes, les personnes sont reconnaissantes et manifestent de la sympathie à notre égard.

  • Y a-t-il un événement, un fait, ou une personne qui t’a particulièrement marqué durant ces 5 années ?

En mairie ou en bureau de poste, on retrouve régulièrement les mêmes usagers et un lien se crée au fil du temps.

En fait ce n’est pas une personne en particulier mais un ensemble qui était satisfaisant. Il y avait une bonne ambiance entre collègues, que ce soit au PIMMS ou avec les employés de nos partenaires.

  • Selon toi, quelles sont les qualités requises pour être un bon médiateur ?

Tout d’abord, il faut être à l’écoute et avoir un « bon contact » avec le public. Avoir un esprit d’analyse développé est aussi important pour comprendre le besoin de l’usager, même lorsque la demande n’est pas claire. Il faut se fixer des objectifs et savoir dans quelle direction aller pour trouver la solution qui conviendra à chaque problème. Enfin, il faut savoir rester calme en toute circonstance. Notre rôle est de régler les conflits lorsqu’ils se présentent et non de les alimenter.

  • As-tu un conseil à donner aux prochain.e.s médiateur.rice.s qui rejoindront le PIMMS ?

Tout dépend la nature de chaque personne. Si j’avais un conseil à donner c’est d’avoir l’envie. Il faut être motivé, impliqué et mettre du cœur dans ce que l’on fait, sinon tu n’es pas productif longtemps dans ton travail et tu te décourages vite.

Catégories : Actualités