MÉDIATEUR SOCIAL TRANSPORT – PIMMS DE DIJON

Dylann VOURIOT

Médiateur social transport pendant deux ans

« Être médiateur transport pour moi c’est savoir faire attention aux autres et à tout ce qui se passe autour de nous. »

  • Comment as-tu connu le PIMMS de Dijon ?

J’ai connu le PIMMS de Dijon par mon père, qui travaille chez Divia. Il m’avait parlé justement du PIMMS et ça m’a tout de suite intéressé, j’étais encore au lycée quand il m’en a parlé. J’ai postulé dès que j’ai pu. Je n’avais pas encore vu de médiateurs dans les transports. Je ne connaissais pas du tout.

  • Qu’est-ce que c’est, pour toi, être médiateur transport ?

Être médiateur transport pour moi c’est savoir faire attention aux autres et à tout ce qui se passe autour de nous. C’est-à-dire voir les personnes qui ont besoin d’aide, pouvoir aller vers elles, essayer de les aider, les renseigner au maximum. Et si jamais on ne peut pas aller plus loin dans notre action, c’est relayer auprès de l’interlocuteur qui pourra le faire.

  • Quelles sont les compétences/savoirs que tu as appris au PIMMS et dont tu te souviendras ?

Ce serait aller vers les autres : aller plus dans le social. À la base, je suis quelqu’un d’un peu réservé, qui ne va pas trop vers les autres. Grâce au PIMMS de Dijon, j’ai beaucoup évolué et désormais je peux aller au contact facilement.

  • Raconte-nous une anecdote qui t’a marqué en tant que médiateur transport.

Je me souviens d’une personne qui demandait des renseignements au conducteur. Elle n’allait pas très bien et je me suis rapproché. Elle a fait un malaise et je l’ai rattrapé alors qu’elle tombait. Mon collègue et moi l’avons aidé et raccompagné chez elle.

J’ai recroisé cette dame à plusieurs reprises ; elle venait toujours me voir avec un grand sourire en disant « merci, vous m’avez aidé quand ça n’allait pas ».  Cela m’a vraiment marqué.

  • Qu’est-ce que le PIMMS de Dijon pour toi, en quelques phrases ?

Le PIMMS de Dijon pour moi c’est aider. C’est l’association qui aide les gens qui en ont besoin mais qui ne peuvent pas spécialement se permettre d’aller voir d’autres personnes. Nous, on est là pour venir les aider, les accompagner.

C’est à la fois de l’aide au quotidien, mais aussi de l’aide pour des personnes qu’on ne croisera peut-être plus jamais mais qui auront eu l’information et qui pourront eux-mêmes la transmettre. Avant tout, on n’est pas là pour faire à la place des gens mais on est là pour les rendre autonome dans leur voyage.

  • Quels sont tes projets professionnels pour la suite ?

La première étape pour moi, c’est de passer mon permis. J’ai acquis des compétences dans le social alors pourquoi pas un projet dans ce secteur.

  • Que retiendras-tu de ton passage au PIMMS de Dijon ?

En règle générale, la bonne ambiance qu’il y avait au sein de l’équipe et puis aussi les bons retours des personnes qu’on a pu aider.

  • Un petit conseil pour les prochains médiateurs qui rejoindront le PIMMS ?

Le conseil que je pourrais donner c’est qu’il ne faut pas se prendre la tête, on est là pour aider les gens avant tout. Si les personnes en face ne veulent pas, on n’insiste pas et on passe à la suivante.

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *